Au commencement était le Coran

 

Pour la majorité des musulmans, le Coran, parole de Dieu, est immuable. La révélation à Mahomet fut transmise, de façon directe et continue, du Prophète à ses compagnons, enfin des compagnons à l’ensemble de la communauté musulmane, de génération en génération, par voie orale puis sous forme écrite. Un processus de mémorisation par cœur a abouti, au bout de quatorze siècles, à la situation actuelle où le Coran doit être vénéré littéralement.
Mais face à la violence qui se réclame de l’islam et qui puise sa légitimation dans le Coran même, de nombreux penseurs musulmans défendent l’idée qu’un examen critique des sources et des fondements de la civilisation musulmane est nécessaire et urgent. Sensibles à la dimension contextuelle du texte coranique, ils insistent sur la portée symbolique ou partielle des prescriptions qu’il contient, par exemple sur le voile, sur l’amputation et la décapitation ou encore sur la guerre sainte. Tous font preuve d’un souci d’adaptation aux problématiques des sociétés contemporaines telles que le pluralisme religieux et les droits de l’homme, le statut de la vérité et de la violence sacrée, la libération de la femme et la défense des minorités.
Mathieu Guidère rend compte des débats en cours dans le monde musulman, et des risques auxquels s’exposent ces penseurs.

Le retour du califat

Lorsque l’organisation de l’État islamique proclame le califat en 2014, elle signe le retour d’une institution à l’histoire plus que millénaire. Le calife, à l’origine simple successeur du prophète de l’islam, devient une figure centrale du pouvoir, avec la mise en place de plusieurs dynasties califales : les Omeyyades à Damas, les Abbassides à Bagdad, les Fatimides au Caire, les Almohades à Marrakech, les Ottomans à Istanbul.
Au fil des siècles, cette figure évolue : d’un chef spirituel et temporel, le calife finit par n’être plus qu’un guide religieux, soumis au pouvoir d’un vizir ou d’un émir. Il subit tout à la fois la pression des oulémas et de l’armée, puis celle des puissances étrangères, avant de disparaître à l’issue de la Première Guerre mondiale.
Malgré la suppression du califat en 1924, ce rêve d’unité de la communauté musulmane est toujours présent. Il signe l’échec de l’État-nation porté par le nationalisme arabe et le retour d’un panislamisme conquérant. Loin d’être l’expression d’un fanatisme local, il apparaît aujourd’hui comme un projet mûrement réfléchi à l’enracinement historique.

Sexe et Charia

Dans l’euphorie du changement, il y a bien eu une libération sexuelle de la jeunesse arabe en 2011. Mais celle-ci a été rapidement contenue et récupérée par les islamistes sortis vainqueurs des urnes en Tunisie, au Maroc et en Égypte. La sexualité nouvelle des jeunes a été aussitôt labellisée en termes islamiques, et des pratiques inédites ont été déclarées conformes à la charia par la magie d’avis théologiques aussi étonnants qu’amusants. Il y a eu ainsi une multiplication des types de mariages dits « islamiques » (coutumier, temporaire, du plaisir, etc.) et une inflation de « fatwas » autorisant ou interdisant telle ou telle pratique sexuelle (fellation, allaitement de l’adulte, coucherie d’adieu, etc.). Dans ce livre sont publiées, pour la première fois, les fatwas sexuelles les plus consultées sur Internet, ainsi que les thèmes les plus fréquemment discutés sur les réseaux sociaux. À partir d’une enquête approfondie, menée sur le terrain réel et virtuel, l’auteur explique dans le détail comment la révolution sexuelle arabe a été phagocytée par les islamistes et instrumentalisée politiquement pour servir à un plus grand asservissement des corps et des esprits.

 

Les règles juridiques de l'islam sunnite

Le droit musulman inspire bon nombre des législations contemporaines dans les pays arabes. Non seulement il offre une multitude d écoles juridiques concurrentes depuis les débuts de l'islam, mais il existe des divergences notables à l'intérieur de chacune des écoles. Ce livre présente en arabe un millier de règles juridiques de l'islam sunnite ; il se veut un outil de travail pour les étudiants avancés et pour les chercheurs, avec un renvoi systématique à la source et une explication des termes employés.

 

 

Historical Dictionary of Islamic Fundamentalism (Anglais)

 

(Description par l'éditeur traduite de l'anglais vers le français)

Le Dictionnaire historique du fondamentalisme islamique émet une analyse complète et détaillée de l'Islam en tant que religion, de l'Islam en gouvernance politique et de l'Islam comme mode de vie. Il propose une analyse approfondie des différents groupes, événements, mouvements, personnages clés et dogmes qui ont influencé le fondamentalisme islamique contemporain.

Dans ce livre, le professeur Guidère offre un regard en profondeur sur l'intégrisme islamique à travers une chronologie détaillée, un essai d'introduction, un glossaire arabe-anglais, et une vaste bibliographie. La partie principale du livre se compose de la section dictionnaire, qui compte plus de 500 entrées avec renvois sur les groupes, les événements, les mouvements, les personnages clés, les dogmes, les idéologies et les mouvements des XXe et XXIe siècles. Ce livre est un excellent outil d'accès pour les lycéens, pour les étudiants, et pour toute personne intéressée par une meilleure compréhension du monde de l'Islam.