Recherche appliquée

L’Islamologie appliquée

 

L’islamologie appliquée est un champ d’étude interdisciplinaire qui vise à relier la recherche fondamentale sur l’islam avec les acquis des enquêtes sur le terrain réel et virtuel. Ce type d’approche concerne divers domaines tels que la littérature, l’histoire, la sociologie, l’anthropologie, la psychologie, la communication, les études culturelles ou encore le droit comparé et les sciences politiques.

En cela, l’islamologie appliquée est complémentaire de l’islamologie fondamentale dont elle utilise les outils et les acquis en matière de critique philologique et historique des textes classiques. Mais elle intègre aussi dans ses recherches les interrogations nouvelles sur l’islam et les musulmans.

Aussi, sa dimension « appliquée » concerne tous les aspects pratiques et les enjeux sociétaux en relation avec les manifestations et les revendications contemporaines à caractère religieux et confessionnel.

Elle s’intéresse également aux applications technologiques visant le traitement des données concernant le terrorisme, la radicalisation et l’extrémisme violent. Ces données sont issues de la révolution numérique dans le domaine de l’information et de la communication mondialisée, notamment à travers l’internet et les réseaux sociaux.

 

Réferences

Guidère M., L'islamologie appliquée : principes et méthodes, Paris, Editions L'Harmattan, 2017.

Guidère M., La Guerre des islamismes, Paris, Gallimard, Coll. Folio. 2017, 224 p.

Guidère M., Atlas du terrorisme islamiste, Paris, Autrement, 2017, 96 p.

Guidère M., Le Retour du Califat, Paris, Gallimard, 2016, 198 p.

Guidère M., L’Etat islamique en 100 questions, Paris, Tallandier, 2015, 280 p.

 

 

La Traductologie appliquée

 

La traductologie appliquée s’intéresse prioritairement à l’étude de la pratique de la traduction sous toutes ses formes, verbales et non verbales, ainsi qu’aux applications de la traduction à divers domaines spécialisés (publicité, sécurité, santé,…).

Elle intègre dans son champ d’étude les aspects extra-traductionnels, para-traductionnels et méta-traductionnels en lien avec l’enseignement, l’apprentissage et le développement de la traduction (plateformes d’enseignement, chartes de déontologie et d’éthique, politiques de traduction, etc.).

Enfin, la traductologie appliquée possède une dimension technologique affirmée qui a donné naissance à la traductique (traduction + informatique). Qu’il s’agisse de traduction orale ou écrite, générale ou spécialisée, elle analyse toutes les formes d’intervention du traducteur en vue de créer des outils d’aide à la traduction. Quel que soit le contexte professionnel, elle vise ainsi à développer des logiciels de traduction automatique (TA) ou à améliorer des outils existants de traduction assistée par ordinateur (TAO). C’est pourquoi, son importance s’est accrue avec la mondialisation, la révolution numérique et l’extension de l’internet multilingue.

 

Réferences

Guidère M. (2005), Méthodes et applications : De la traduction à la traductique, Paris, Editions Ellipses.

Guidère M., « Le traitement des corpus de textes traduits : le cas de la terminologie militaire », in Ballard M., Pineira-Tresmontant C. (éd.), Les corpus en linguistique et en traductologie, Arras, Artois Presses Université, 2007, pp. 283-298.

Guidère M., Irak in Translation : De l’art de perdre une guerre sans connaître la langue de son adversaire, Paris, Éditions Jacob-Duvernet, 2008.

Guidère M. (dir.), Traduction et géopolitique, Paris, L’Harmattan, Collection Traductologie, 2015.

Guidère M. (dir.), Traduction et médiation humanitaire, Paris, Le Manuscrit, Collection Parallèles, 2010.

Guidère M. (dir.), Traduction et communication orientée, Paris, Le Manuscrit, Collection Parallèles, 2009.

Guidère M. (dir.), Traduction et veille multilingue, Paris, Le Manuscrit, Collection Parallèles, 2008.

 


La Linguistique appliquée

 

La linguistique appliquée s’intéresse prioritairement aux problématiques langagières qui se posent dans divers champs du savoir tels que la didactique, la psychologie ou encore la neurologie. Cela englobe des questions pratiques telles que les troubles d’acquisition du langage, l’analyse et la production de la parole, la rééducation de l’audition, mais aussi les modalités d’enseignement des langues maternelles et étrangères, les politiques linguistiques, ou encore la variation linguistique en relation avec la situation géographique ou le contexte professionnel des locuteurs.

Elle s’intéresse également aux applications informatiques de la langue dans divers domaines de spécialité et intègre, de ce fait, les méthodes et les techniques de la lexicologie, de la lexicographie, de la terminologie et de la traduction. Mais son champ d’application privilégié demeure le traitement automatique des langues naturelles (TALN) qui vise la création d’analyseurs automatiques de la morphologie et de la syntaxe, de nouvelles technologies éducatives pour l’apprentissage des langues, des logiciels de traduction automatique, ou encore des outils de gestion des données documentaires.

 

Réferences

Guidère M., La Linguistique prédictive : de la cognition à l’action, Paris, L’Harmattan, 2015, 205 pages.

Guidere M. et al. (2009). Rich Language Analysis for Counterterrrorism. Berlin, London, New York: Springer-Verlag.

Guidère M., Dictionnaire multilingue de la défense et du maintien de la paix, Paris, Ellipses, 2004.

Guidere M. & Howard N., (2012). LXIO The Mood Detection Robopsych. The Brain Sciences Journal, 1(1), 98-109. 

 

 

 Référence : Guidère M., Méthodologie de la recherche, Ellipses, 2004      Méthodologie de la recherche  Guide du jeune chercheur en Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales - 09/2004